La culture des céréales, et en particulier celle des blés, est soumise à différentes contraintes tant climatiques, techniques qu'économiques et sociales.

De ce fait, leur production ne satisfait guère les besoins de consommation de la population, imposant le recours aux marchés extérieurs pour de massives importations qui représentent pas moins de 70% de la demande domestique en produits céréaliers. Étant l'une des principales céréales cultivées et consommées en Algérie, le blé dur constitue 45% de la production nationale.

Aussi, l'amélioration de cette spéculation en quantité et en qualité par l'augmentation des rendements à travers l'exploitation efficiente des ressources naturelles, l'utilisation de matériel végétal performant et la maîtrise des techniques de production devient impérative, voire stratégique, dans l'optique de réduction des importations, corollaire incontournable de l'amélioration du niveau de sécurité alimentaire dans le pays.

Dans cette perspective, et dans le cadre de la coopération algéro-italienne, un projet bilatéral de recherche-développement a été initié en 1993 dont la première phase s'est achevée en 1997.

Devant l'intérêt du travail réalisé, les deux parties décidèrent d'une deuxième phase qui a débuté en 1998. La philosophie du projet est fondée sur l'exploitation efficiente et durable des ressources naturelles et la promotion de technologies performantes pour les différentes zones agro-écologiques.

La second phase du projet a concentré ses activités sur la caractérisation du milieu et l'étude du comportement adaptatif du blé dur au niveau national.

L'objectif a été la définition d'une méthodologie d'extrapolation géographique des résultats d'un réseau d'essais variétaux conduits sur plusieurs années.

La zone d'étude pour la caractérisation du milieu a concerné le Nord de l'Algérie sur une surface totale d'environ 215.000 km2. L'expérimentation variétale a été réalisée sur 24 variétés dans un réseau expérimental composé de 18 sites d'essais, qui a été conduit pendant deux années.

La méthodologie développée a permis d'identifier deux macro-zones d'adaptation spécifique afin orienter le programme de l'amélioration génétique du blé dur, d'une part, et fournir des références géographiques pour la préconisation variétale dans le pays, d'autre part.

L'objet de ce séminaire est de passer en revue la méthodologie adoptée et les résultats du projet qui feront l'objet de présentations détaillées par l'ensemble des cadres algériens et italiens qui ont été impliqués de près ou de loin dans le projet.

Les possibilités d'utilisation de cette méthodologie pour d'autres spéculations et/ou dans d'autres environnements seront discutées dans deux groupes de travail. Ces travaux de groupes permettront, plus particulièrement, un échange de vue sur des expériences similaires et l'approfondissement des discussions sur la méthodologie adoptée par le projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à la Page d'Accueil

01, Rue Hassan badi
BP 16 El-Harrach . Alger

Tél :
213 (021) 52.44.31 / 32
Fax : 213 (021) 52.35.29
Télex : 64 130
Email :
itgc@entreprises-dz.com